Revenir au site

L’important c’est rêver

Le rêve oui mais quel rêve ? Celui de la nuit qui nous relie à l’inconscient parfois porteur de message, le rêve du matin où l’on se dit que l’on va passer une bonne journée ou les rêves spontanés qui révèlent tous les désirs du moment qu’ils soient profonds ou légers. 

Avec Shynleï, on s’intéresse plutôt à cette dernière situation, mais l’important dans tous les cas c’est rêver, c’est-à-dire s’autoriser à rendre visible ce qui nous anime car c’est cela qui guide notre vie. 

Prendre conscience que quelque chose nous anime 

Souvent on nous dit : « chez-nous, on ne rêve pas, on est concret, dans la réalité ».

Comment percevoir que notre vie est guidée par cet inconscient qui travaille jour et nuit sans qu’on lui demande quoi que ce soit mais qui est là, présent tous les jours, alors que le rêve est un moyen d’engager un dialogue avec lui. 

Et le monde évolue, devient de plus en plus changeant, complexe, de moins en moins appréhendable par la raison. En même temps, cette complexité, cette inquiétude sur l’inconnu qui arrive, sur le futur, est une vraie opportunité de mettre l’homme au centre de la société et de faire de ses rêves le moyen de trouver son sens dans l’incertitude. 

Ceux qui font l’expérience d’exprimer leurs rêves avec Shynlei ont souvent de vives réactions, comme « c’est la première fois qu’on s’intéresse à moi depuis ma naissance ». Le rêve nous rend humain. 

Associer rêve et réalité 

Les doux rêveurs sont sympathiques, mais le rêve est parfois leur moyen de s’évader de la réalité, comme l’élève du fond de la classe qui regarde la cour de récréation par la fenêtre.

Le rêve prend une autre dimension si l’on comprend qu’il est utile et peut éclairer le quotidien : une fois qu’on s’est autorisé à exprimer des rêves, relions-les à la vie de tous les jours. 

Etablir des liens entre nos rêves et la réalité, c’est changer notre regard sur la société et découvrir qu’on peut faire évoluer nos modes de vie. 

Comment faire pour y parvenir ? 

Par la recherche intérieure : la rigueur, la concentration, la répétition jusqu’à ce notre âme s’éveille, que nous comprenions que l’on ne vit qu’une fois et qu’enfin les premiers bénéfices apparaissent ? 

Par la communication avec les autres : la rencontre, l’échange, la répétition là aussi, pour faire grandir nos rêves jusqu’à ce que, l’air de rien, nous les inscrivions dans la réalité. Cette voie apparemment plus légère, suppose l’existence d’un cercle de relation conscient de l’importance d’un tel dialogue, de l’attention à porter à ces instants privilégiés où l’on s’abandonne à l’énergie du rêve. 

Prendre sa juste place 

La force du rêve, c’est de pouvoir trouver ce lien qui nous relie à la réalité et les uns aux autres.

L’enjeu du rêve, c’est de trouver chacun notre place dans la société et celle de l’Homme dans l’univers.

C’est pour cela que nos rêves sont si précieux. Le rêve oui mais quel rêve ? Celui de la nuit qui nous relie à l’inconscient parfois porteur de message, le rêve du matin où l’on se dit que l’on va passer une bonne journée ou les rêves spontanés qui révèlent tous les désirs du moment qu’ils soient profonds ou légers.

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK